Navigation – Plan du site
Intraduisible ? Vous voulez rire !

Doublage et duplicité : traduire l’humour verbal au cinéma

Frédérique Brisset
p. 5-21

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

1. Dupliquer la duplicité
2. Duplicité polysémique
2.1. Hongrois toujours avoir compris…
2.2. Quand la perche plie
2.3. Blanc cassé
2.4. Pince-sans-rire
3. Duplicité paronymique
3.1. Taille de guêpe ?
4. Duplicité homophonique
4.1. Un nickel pas très brillant
5. Duplicité créée
5.1. Problèmes digestifs
5.2. Plat de résistance
6. Conclusion

Aperçu du texte

« Ta blague, c’est du chinois » : ce titre repris par France Culture synthétise la problématique sous-jacente à la réception de l’humour. Il faut en effet souvent décoder ce dernier comme une langue étrangère, du fait de sa duplicité. La duplicité, selon le Trésor de la Langue Française Informatisé, caractérise « 1. ce qui est double, 2. le fait d’avoir un comportement double, variant selon les circonstances ». Au cinéma, le doublage de l’humour, et des jeux de mots en particulier, se heurte à un summum de duplicité, le décodage intralinguistique du fait humoristique, lié à la seconde acception du terme, se combinant au décodage interlinguistique, qui résulte de la première. (La frontière entre humour et comique étant relativement imprécise, ces termes sont utilisés ici comme quasi synonymes, car ils ont un intérêt sur un plan pragmatique, en fonction des effets recherchés.)

Woody Allen, par exemple, affectionne depuis longtemps une forme d’humour verbal héritée de ses débuts de carr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Frédérique Brisset, « Doublage et duplicité : traduire l’humour verbal au cinéma », Traduire, 232 | 2015, 5-21.

Référence électronique

Frédérique Brisset, « Doublage et duplicité : traduire l’humour verbal au cinéma », Traduire [En ligne], 232 | 2015, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 23 avril 2017. URL : http://traduire.revues.org/688 ; DOI : 10.4000/traduire.688

Haut de page

Auteur

Frédérique Brisset

Frédérique Brisset, agrégée d'anglais et maître de conférences, enseigne la traduction et la traductologie à l’université Lille 3 Charles de Gaulle (EA CECILLE). Ses recherches portent sur le doublage de l’anglais américain vers le français et son impact sur la construction de l’image de l’auteur et sa réception par le public. Elle s’appuie sur l’approche traductologique contrastive et les théories de l’esthétique de la réception appliquées au cinéma. Elle a communiqué et publié en France et à l’étranger sur la cohérence en traduction dialogique, l’homogénéisation en traduction audiovisuelle, le doublage des emprunts, des noms propres et de l’humour, l’influence du marketing sur la traduction des titres de films, ainsi que sur les phénomènes de sérialité chez Woody Allen. Elle travaille actuellement sur le générique comme paratexte filmique, la traduction des anthroponymes politiques et celle de l’implicite lié à l’ironie.

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org