Navigation – Plan du site
Intraduisible ? Vous voulez rire !

Noms humoristiques de personnages et traditions traductives nationales

Dominique Faria
p. 99-105

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Plan

La traduction des noms de personnages à effet humoristique : quelques exemples
Les traditions traductives nationales
En conclusion

Aperçu du texte

Les études sur la traduction ont tendance à comparer texte de départ et texte d’arrivée pour en signaler les disparités et les attribuer soit aux différences entre les deux langues et/ou cultures, soit aux choix individuels des traducteurs. Dans cet article on se propose de réfléchir sur un troisième facteur, extralinguistique : la tradition de traduction nationale.

La Routledge Encyclopedia of Translation Studies (deuxième édition), consacre une section conséquente à la présentation, par pays, de l’histoire de la traduction, de la formation des traducteurs, des grands théoriciens ou des traducteurs célèbres. Ce contexte dans lequel travaille le traducteur, bien que difficile à cerner, n’en joue pas moins un rôle essentiel dans sa conception de la traduction.

Pour aborder cette thématique, on s’interrogera sur la traduction de l’humour linguistique. Selon Raphaelson-West (1989, 31), des trois types d’humour – linguistique, culturel et universel – le premier s’avère le plus difficile à...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Dominique Faria, « Noms humoristiques de personnages et traditions traductives nationales », Traduire, 232 | 2015, 99-105.

Référence électronique

Dominique Faria, « Noms humoristiques de personnages et traditions traductives nationales », Traduire [En ligne], 232 | 2015, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 30 mai 2017. URL : http://traduire.revues.org/702 ; DOI : 10.4000/traduire.702

Haut de page

Auteur

Dominique Faria

Dominique Faria est membre du Centro de Estudos Comparatistas de l’Université de Lisbonne et Maître de conférences à l’Université des Açores, au Portugal, où elle enseigne la littérature française et la théorie de la traduction. Elle est Docteur en littérature française, avec une thèse sur Jean Echenoz, Éric Chevillard et Christian Gailly, et ses domaines de recherche sont le roman français contemporain et la traduction, sujets qui lui ont valu de participer à des colloques et de publier différents articles et chapitres de livres. Elle est sous-directrice de la revue Carnets et membre du comité scientifique et du comité de lecture de Fert’îles (Université de Corse).

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org