Navigation – Plan du site
Prix Pierre-François Caillé de la traduction

De la reconnaissance du traducteur par ses pairs à celle de toute une profession

Débora Farji-Haguet
p. 128-130

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2017.

Aperçu du texte

La revue Traduire aborde depuis plus de soixante ans des sujets extrêmement variés qui touchent aux professionnels et aux métiers de la traduction. Je suis très heureuse d’avoir aujourd’hui l’occasion de présenter brièvement aux lecteurs de la revue le prix Pierre-François Caillé de la traduction, en préambule de l’entretien avec le lauréat de l’édition 2014, Jean-Christophe Salaün, récompensé pour son excellent travail sur le roman La Femme à 1000° (Presses de la Cité, 2013) de l’auteur islandais Hallgrímur Helgason. Comme le lecteur pourra le percevoir lui-même en parcourant l’entretien, le véritable tour de force de Jean-Christophe Salaün a été porté par l’adaptation des nombreux jeux de mots et traits d’humour – en droite ligne avec la thématique de ce numéro – qui sont la marque de fabrique de Helgason et qu’il a magistralement rendus en français.

Décerné par la Société française des traducteurs avec le concours de l’École Supérieure d’Interprètes et de Traducteurs (ESIT), le pr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Débora Farji-Haguet, « De la reconnaissance du traducteur par ses pairs à celle de toute une profession », Traduire, 232 | 2015, 128-130.

Référence électronique

Débora Farji-Haguet, « De la reconnaissance du traducteur par ses pairs à celle de toute une profession », Traduire [En ligne], 232 | 2015, mis en ligne le 15 juin 2017, consulté le 23 avril 2017. URL : http://traduire.revues.org/709 ; DOI : 10.4000/traduire.709

Haut de page

Auteur

Débora Farji-Haguet

Présidente du jury

Articles du même auteur

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org