Navigation – Plan du site
Cahier « Traduire en équipe »

Traduire à trente-quatre mains : une expérience didactique en traduction littéraire

Roberta Sapino
p. 57-59

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Aperçu du texte

Le métier de traducteur n’est pas toujours un métier solitaire. Mais il arrive rarement que dix-sept personnes travaillent en même temps sur un seul texte. C’est pourtant la norme dans l’école de traduction où j’ai étudié (Agenzia TuttoEuropa à Turin) : chaque année, les élèves du cours de traduction littéraire participent à un stage ayant pour but la traduction collective d’un livre qui sera ensuite publié chez un éditeur national. Il s’agit d’un énorme travail d’équipe : guidés par un traducteur professionnel, les jeunes traducteurs travaillent sur un projet commun pendant tout le second semestre, soit environ trois cents heures.

Au cours de l’année 2012-2013, j’ai fréquenté le cours de traduction de l’anglais à l’italien : c’est donc à partir de mon expérience d’étudiante que je présenterai brièvement les différentes étapes du processus pour en discuter ensuite la valeur didactique.

Un projet de cette envergure ne s’improvise pas. Pendant la première partie de l’année nous fréquent...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Roberta Sapino, « Traduire à trente-quatre mains : une expérience didactique en traduction littéraire », Traduire, 233 | 2015, 57-59.

Référence électronique

Roberta Sapino, « Traduire à trente-quatre mains : une expérience didactique en traduction littéraire », Traduire [En ligne], 233 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://traduire.revues.org/752 ; DOI : 10.4000/traduire.752

Haut de page

Auteur

Roberta Sapino

Roberta Sapino est doctorante en littérature française en cotutelle à l’Université de Turin (Italie) et à l’Université de Nantes, avec une thèse sur l’œuvre d’André Pieyre de Mandiargues. Elle s’intéresse également à la traduction : elle a fréquenté le cours de spécialisation en traduction littéraire de l’anglais à l’italien proposé par l’Agenzia TuttoEuropa de Turin, qui compte parmi ses enseignants certains des meilleurs traducteurs italiens, et elle est membre de l’équipe de rédaction de la revue en ligne Tradurre : pratiche teorie strumenti. Elle s’est récemment chargée, avec Gabriella Bosco, de la direction d’un volume de théorie littéraire intitulé I cadaveri nell’armadio. Sette lezioni di teoria letteraria (Les cadavres dans le placard. Sept leçons de théorie littéraire)(Torino, Rosenberg & Sellier, 2015).

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org