Navigation – Plan du site
Cahier « Traduire en équipe »

C’est curieux chez les linguistes ce besoin de faire des phrases…

Isabelle Meurville
p. 60-67

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Aperçu du texte

Plissant les yeux derrière ses lunettes, Edith retourne la question dans sa tête. Elle frôle sans les voir les étals de cireurs de chaussures et de loueurs de pèse-personne qui encombrent le trottoir le long de Peace Avenue. Comme souvent au printemps, les rafales remuent inlassablement les poussières dans les rues d’Oulan Bator. Le coupe-vent étanche offre sa surface de portance et semble vouloir planer comme une chauve-souris. En luttant contre le vent, la voyageuse se demande si les yeux bridés des Mongols réduits à deux fentes sont une évolution darwinienne pour s’adapter à ces bourrasques qui pénètrent et irritent les paupières.

Les cavaliers de la steppe perdus dans la ville ont revêtu leur deel foncé. Ils se regroupent autour de petits camions odorants qui n’ont rien à envier aux foodtrucks des capitales occidentales, le temps de déguster une brochette de viande grillée. Les larges ceintures orange des nomades contrastent dans la foule sombre des costumes et des manteaux citad...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Isabelle Meurville, « C’est curieux chez les linguistes ce besoin de faire des phrases… », Traduire, 233 | 2015, 60-67.

Référence électronique

Isabelle Meurville, « C’est curieux chez les linguistes ce besoin de faire des phrases… », Traduire [En ligne], 233 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 20 août 2017. URL : http://traduire.revues.org/754 ; DOI : 10.4000/traduire.754

Haut de page

Auteur

Isabelle Meurville

Isabelle Meurville est diplômée de l’université de Rennes 2 et traductrice indépendante depuis 2001. Elle traduit de l’anglais vers le français des textes marketing et techniques et se spécialise dans le domaine des énergies renouvelables et des droits de la personne. Adhérente à la SFT depuis son installation, Isabelle est élue depuis 2014 codéléguée pour la région Grand-Est. Elle dédicace cette brève fiction à deux personnes qui l’ont accompagnée à des moments importants de son activité professionnelle : Edith Alexandre, ancienne déléguée de la région Grand-Est qui l’a nourrie de conseils judicieux au moment opportun et Sylvie Mouysset, pour la patiente révision de ses traductions et la confiance témoignée dans les échanges de services depuis plus de dix ans.

Son titre est un clin d’œil à une réplique (légèrement détournée !) du film de Georges Lautner, Les Tontons flingueurs (1963, dialogues de Michel Audiard)
(https://www.youtube.com/watch?v=waWRWEiG7Uw).

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org