Navigation – Plan du site
Hors cahier

Pavese et les traducteurs d’Einaudi : un exemple de militantisme culturel sous le fascisme

Francesca Belviso
p. 85-95

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2017.

Aperçu du texte

L’œuvre de transmission et d’opposition culturelle réalisée sous le fascisme par Cesare Pavese, romancier, poète, essayiste et traducteur parmi les plus reconnus du xxe siècle, constitue un chapitre important dans l’histoire de la culture italienne moderne. Cette stratégie d’opposition s’insère dans un discours plus vaste portant sur le « militantisme culturel turinois ». Cette formule choisie par Eugenio Garin fait référence aux stratégies adoptées par un certain milieu culturel de Turin et, plus précisément, par un groupe d’auteurs-traducteurs antifascistes dont Pavese fut l’un des membres les plus prolifiques. Dans la capitale piémontaise de l’entre-deux-guerres, ces jeunes intellectuels vont former l’une des sociétés les plus brillantes de la scène culturelle italienne. Turin offre, de ce point de vue, un panorama d’une richesse inépuisable : creuset de nouveautés et lieu privilégié de la quête de la modernité, la ville accueille et nourrit à cette époque les esprits vifs et eng...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Francesca Belviso, « Pavese et les traducteurs d’Einaudi : un exemple de militantisme culturel sous le fascisme », Traduire, 233 | 2015, 85-95.

Référence électronique

Francesca Belviso, « Pavese et les traducteurs d’Einaudi : un exemple de militantisme culturel sous le fascisme », Traduire [En ligne], 233 | 2015, mis en ligne le 15 décembre 2017, consulté le 21 août 2017. URL : http://traduire.revues.org/767 ; DOI : 10.4000/traduire.767

Haut de page

Auteur

Francesca Belviso

Professeur de langue et culture italiennes à l’UFR de Langues et Cultures étrangères de l’Université de Picardie Jules Verne. Historienne de la culture italienne de la première moitié du xxe siècle, spécialiste des groupes intellectuels et des mouvements du militantisme culturel turinois. Auteure d’une thèse sur Cesare Pavese (Pavese face à Nietzsche. Physiologie d’une « métaphysique d’artiste ») et traductrice, entre autres, de J.M.G. Le Clézio en Italie. Son dernier ouvrage Amor Fati. Pavese all'ombra di Nietzsche (204 p.) vient de paraître chez Nino Aragno Editor.

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org