Navigation – Plan du site
Cahier « La traduction sportive »

L’athlétisme à travers les frontières

Taffy Martin
p. 31-42

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en juin 2018.

Plan

En remontant à la source
À vos marques !
L’individu et l’équipe
L’arène et ses musiques
Sur mesure
Survivances salutaires
Dans la pratique
Faire la différence
S’entraîner
Entraîner
Terrain de prédilection
Divergences/Convergences

Aperçu du texte

En remontant à la source

Amateur d’athlétisme depuis mon enfance, j’ai commencé à pratiquer ce sport à un âge où beaucoup d’athlètes ont déjà arrêté. Enfant de la ville, je n’avais pas accès à une piste et, au lycée, l’athlétisme était réservé aux garçons. Il ne m’est pas venu à l’esprit de protester contre cette inégalité. Nous étions, après tout, au début des années soixante. Ce n’est donc qu’à trente-cinq ans et à la suite d’un grave accident de vélo que j’ai fait mes premiers pas en athlétisme et, de surcroît, sur la route, très à la mode à l’époque. Les encouragements de quelques amies m’ont poussée à participer à des courses sur route : cinq kilomètres, puis dix et finalement le semi-marathon. L’ambiance était sympathique, mais je cherchais autre chose. Un soir, des amies de mon club m’ont amenée sur la piste. C’était à Atlanta où, chaque mardi soir, du mois d’avril au mois d’août, il y avait des all-comers meets sur la piste d’un lycée de la ville, compétitions où, justement, ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Taffy Martin, « L’athlétisme à travers les frontières », Traduire, 234 | 2016, 31-42.

Référence électronique

Taffy Martin, « L’athlétisme à travers les frontières », Traduire [En ligne], 234 | 2016, mis en ligne le 15 juin 2018, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://traduire.revues.org/797 ; DOI : 10.4000/traduire.797

Haut de page

Auteur

Taffy Martin

Taffy Martin traduit du français vers l’anglais. Née à Philadelphie, elle est ancien lauréat Fulbright et professeur des universités émérite. Expert près la cour d’appel d’Agen, elle est membre de la SFT, de l’UNETICA et de la Compagnie des experts près la cour d’appel d’Agen dont elle est président d’honneur. Directeur des éditions Le Nœud des Miroirs, elle a traduit la poésie de Pierre Reverdy, Jean Malrieu, Barthélémy Vernet et Jean Pierre Pouzol, son mari. Elle vit dans le Lot à Caminel.

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org