Navigation – Plan du site
Cahier « Le luxe en traduction »

Le luxe à travers les yeux du traducteur

Chiara Tampieri
p. 27-37

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

L’industrie du luxe dans le monde : un marché porteur pour la traduction
Luxe et numérique : de nouvelles opportunités pour les traducteurs
Connaître son client pour mieux le servir
Le produit au cœur du processus de traduction
Le contenant pour le contenu
La traduction contre la montre

Aperçu du texte

Au cours de ces dernières années, j’ai appris à apprécier ce qui est beau, à aimer cet univers souvent riche en contradictions et à en comprendre le langage. Art, artisanat, science et technologie se mélangent dans ce domaine aussi varié qu’exigeant. Permettez-moi de vous en donner un petit aperçu.

L’industrie du luxe dans le monde : un marché porteur pour la traduction

Avec 1 200 milliards de dollars de ventes en 2015, le luxe est un secteur dynamique qui occupe une place prépondérante dans l’économie mondiale.

La Chine, la France, l’Italie, l’Espagne, la Suisse, le Royaume-Uni et les États-Unis comptabilisent 84 % des 100 plus grandes entreprises de produits de luxe. La France compte à elle seule 10 groupes dans le top 100, représentant 23,5 % des ventes de produits de luxe de ce palmarès. L’Hexagone se positionne comme le pays qui regroupe les entreprises de luxe les plus importantes : le trio de tête du luxe français représente 78 % du total de ce marché en France.

Les attaques terr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Chiara Tampieri, « Le luxe à travers les yeux du traducteur », Traduire, 235 | 2016, 27-37.

Référence électronique

Chiara Tampieri, « Le luxe à travers les yeux du traducteur », Traduire [En ligne], 235 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 28 avril 2017. URL : http://traduire.revues.org/838 ; DOI : 10.4000/traduire.838

Haut de page

Auteur

Chiara Tampieri

Traductrice et interprète installée à Lyon, Chiara Tampieri traduit du français et de l’anglais vers l’italien. Après une expérience de trois ans en agence, elle décide en 2010 de s’installer à son compte. C’est le début d’un parcours de spécialisation qui va la conduire à travailler pour de nombreuses marques dans l’univers du luxe, de la mode et de l’art de vivre, des secteurs qui sont désormais au cœur de son activité. Passionnée par les nouvelles technologies qu’elle utilise pour optimiser son travail, elle est également en charge du cours de traduction assistée par ordinateur à l’Université de Lyon 3.

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org