Navigation – Plan du site
Cahier « Le luxe en traduction »

« Il tacco a coda » : comment ne pas perdre pied avec ses talons

Silvia Tallarida
p. 54-55

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Aperçu du texte

Vendredi soir, 18 h 30, je reçois un mail de mon agence préférée me demandant de traduire, de l’italien vers le français, 7 316 mots pour le lundi matin 11 h.

Je consulte le document et constate que c’est encore pour cette grande marque de mode italienne que j’aime tant. Après une semaine passée à traduire des contrats commerciaux et des polices d’assurance, voilà qui va me changer les idées !

J’accepte donc le défi et l’idée de ne pas avoir de repos ce week-end-là.

Il s’agit d’une formation en ligne destinée aux vendeurs, présentant la collection de chaussures et de sacs pour la saison à venir. Le fichier de travail est un simple document texte (avec des balises) déjà inséré dans le logiciel de TAO que j’utilise en ligne avec cette agence, sans aucune image pour me guider. Je dois donc rechercher sur le web des vidéos de collections de cette marque afin de me familiariser avec ses produits.

Au fil de la traduction, j’imagine la collection et lorsqu’un doute surgit, je visionne les vid...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Silvia Tallarida, « « Il tacco a coda » : comment ne pas perdre pied avec ses talons », Traduire, 235 | 2016, 54-55.

Référence électronique

Silvia Tallarida, « « Il tacco a coda » : comment ne pas perdre pied avec ses talons », Traduire [En ligne], 235 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 28 mai 2017. URL : http://traduire.revues.org/846 ; DOI : 10.4000/traduire.846

Haut de page

Auteur

Silvia Tallarida

Traductrice francophone freelance de l’italien et de l’anglais spécialisée dans les domaines juridique et technique, Silvia Tallarida est diplômée en commerce international et en langue italienne. De double culture franco-italienne, elle est de langue maternelle française. Ses compétences sont issues de sa formation linguistique et technique ainsi que d’une longue expérience de commerciale et de chargée d’administration des ventes à l’export dans des entreprises industrielles. Cette ancienne enseignante en italien a créé Giuritec Traduzioni en 2014 et a le statut d’entrepreneur auprès d’une coopérative.

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org