Navigation – Plan du site
Cahier « Le luxe en traduction »

L’interprétation hors des sentiers battus

Sheila MacBrayne
p. 85-90

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

Plantons le décor
Parfaire sa technique
Les récompenses

Aperçu du texte

Les formations universitaires pour futurs interprètes ont tendance à s’orienter essentiellement vers le métier d’interprète de conférence international. Dans le secteur privé, le domaine des études qualitatives offre pourtant des débouchés moins bien connus. La traduction simultanée des réunions de consommateurs (focus groups en anglais) est une activité passionnante sur laquelle je suis tombée un peu par hasard. Les compétences exigées ont beau ressembler, a priori, à celles de l’interprétation simultanée « classique », sur le terrain il en va autrement. Pour certains experts, dont Annibal Marron, interpréter dans le cadre de réunions de consommateurs constitue un art tout à fait singulier :

On pourrait y voir le fruit d’une capacité rare reposant essentiellement sur l’intuition, mais en l’occurrence il s’agit plutôt de l’aboutissement d’un long processus où se mélangent instinct, compétences et préparations minutieuses.

La traduction lors de réunions de groupes ou d’entretiens indiv...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Sheila MacBrayne, « L’interprétation hors des sentiers battus », Traduire, 235 | 2016, 85-90.

Référence électronique

Sheila MacBrayne, « L’interprétation hors des sentiers battus », Traduire [En ligne], 235 | 2016, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 28 mai 2017. URL : http://traduire.revues.org/858 ; DOI : 10.4000/traduire.858

Haut de page

Auteur

Sheila MacBrayne

De langue maternelle anglaise, Sheila MacBrayne a commencé par des études littéraires suivies d’une formation en techniques d’interprétariat. Elle exerce son métier de traductrice/interprète freelance à partir de sa base francilienne. Spécialisée dans l’interprétation simultanée pour le compte de groupes de consommateurs et dans les études de marché (traduction de rapports, livres de marques, enquêtes…), elle s’offre depuis peu le « luxe » de traduire des ouvrages plus étoffés, parmi les derniers en date des publications sur le parfum, sur les requins ou sur le Paris méconnu : le traducteur se doit de garder un esprit ouvert !

Haut de page
  • Logo Syndicat national des traducteurs professionnels
  • Revues.org